Source : The Rio Times      via Paolo S.  - Traduction automatique DeepL

https://riotimesonline.com/brazil-news/rio-politics/brazil-nuclear-plant-uranium-convoy-attacked-near-angra-dos-reis/

Le convoi d'uranium de la centrale nucléaire brésilienne attaqué près d'Angra dos Reis

Hier après-midi (19 mars), des camions transportant de l'uranium en direction de la centrale nucléaire d'Angra II ont été attaqués par des individus armés qui se sont livrés à une fusillade avec des policiers gardant le convoi.

Par Nelson Belen

Le 20 mars 2019

Par Nelson Belen, journaliste collaborateur

RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - Des agents de la police fédérale des routes protégeant un convoi transportant de l'uranium vers l'une des centrales nucléaires brésiliennes d'Angra dos Reis se sont livrés à une fusillade avec des ennemis armés qui ont tiré sur le convoi mardi (19 mars) début après-midi.
Brésil, Nouvelles du Brésil, Rio de Janeiro

Brazil, Brazil News, Rio de Janeiro
Le convoi d'uranium qui a été attaqué mardi se dirigeait vers la centrale nucléaire d'Angra II (ci-dessus), reproduction photo internet.

"Au cours d'une mission d'escorte à Angra dos Reis....près de la ville de Frade sur l'autoroute BR-101, des individus armés ont tiré sur des agents de la police routière fédérale qui ont réagi," a déclaré un communiqué de la police routière fédérale. "L'équipe d'escorte a continué normalement. Personne n'a été arrêté ou blessé."

Le convoi d'uranium a démarré dans la ville de Resende vers 6 heures du matin. Alors qu'il passait devant la ville de Frade, à environ dix-neuf milles (trente kilomètres) d'Angra dos Reis, le convoi a essuyé des tirs.

Les policiers de la route ont réussi à repousser l'attaque et le convoi d'uranium a atteint sa destination, la centrale nucléaire d'Angra II, environ trente minutes plus tard.

Mardi dernier, Eletronuclear, une filiale d'Eletrobrás, qui exploite les centrales nucléaires d'Angra I et II, a publié un communiqué disant que le groupe qui a tiré sur les officiers n'avait probablement pas l'intention de détourner la cargaison, théorisant que des policiers auraient pu être pris dans une fusillade entre bandes armées locales.

Fait important, Eletronuclear a déclaré que l'incident de mardi n'a pas menacé la cargaison d'uranium ni la sécurité des résidents. "Le combustible nucléaire est emballé dans des conteneurs métalliques spécialement conçus à cet effet. Ces enceintes subissent des tests de résistance aux chocs et aux incendies."

Si un coup de feu pouvait pénétrer dans la protection du conteneur, il pourrait endommager le combustible nucléaire ", poursuit la déclaration. Toutefois, cela ne mettrait pas en danger la population ou l'environnement. L'uranium contenu est à l'état naturel, ayant le même niveau de radioactivité que dans la nature."

L'attaque de mardi s'est produite dans la même zone et sur la même route où la touriste britannique Eloise Dixon a été blessée par balle en 2017 après qu'elle et sa famille se sont rendues dans la favela d'Água Santa à la recherche d'eau en bouteille.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

__________________________________

 

Brazil Nuclear Plant Uranium Convoy Attacked Near Angra dos Reis

Yesterday afternoon (March 19th), trucks carrying uranium headed to the Angra II nuclear plant came under attack by armed individuals who engaged in a shootout with police officers guarding the convoy.

By Nelson Belen, Contributing Reporter

RIO DE JANEIRO, BRAZIL – Federal highway police officers protecting a convoy transporting uranium to one of Brazil’s nuclear plants in Angra dos Reis engaged in a gunfight with armed hostiles who shot at the convoy early Tuesday (March 19th) afternoon.The uranium convoy that was attacked on Tuesday was headed to the Angra II nuclear plant (above), photo internet reproduction.

“During an escort mission at Angra dos Reis…near the town of Frade on the BR-101 highway, armed individuals shot at federal highway police officers who reacted,” said a statement from the Federal Highway Police. “The escort team continued normally. Nobody was arrested or injured.”

The uranium convoy started at the town of Resende at around 6AM. As it was passing the town of Frade, about nineteen miles (thirty kilometers) outside of Angra dos Reis, the convoy came under gunfire.

Highway police officers were able to fend off the attack and the uranium convoy reached its destination, the Angra II nuclear plant, about thirty minutes later.

Late Tuesday, Eletronuclear, a subsidiary of Eletrobrás, which operates the Angra I and II nuclear plants, released a statement saying that the group that shot at the officers likely had no intention of hijacking the cargo, theorizing that police officials may have been caught in the crossfire of a gunfight between local armed gangs.

Importantly, Eletronuclear stated that the Tuesday’s incident did not threaten the uranium cargo or the safety of the residents. “The nuclear fuel is packed inside metal containers specially made for this. These enclosures undergo resistance tests against impact and fires.”

The statement continued, “If a gunshot could penetrate the protection of the container, it could damage the nuclear fuel. However, this would not endanger the population or the environment. The uranium contained is in a natural state, having the same level of radioactivity found in nature.”

Tuesday’s attack happened in the same area and on the same highway where British tourist Eloise Dixon was shot and wounded in 2017 after her and her family drove into the Água Santa favela community searching to buy bottled water.


--

powered by phpList 3.4.7, © phpList ltd