MERCI HUBERT

Cet article est comme souvent les articles qui proposent des chiffres et des unités, c'est globalement farci d'erreurs et cela n'aide en rien les lecteurs à comprendre.

Malgré de nombreuses critiques les organes de presse n'ont fait aucun effort pour avoir un référent science/énergie/physique, etc qui éviterait aux journalistes de faire paraître des âneries insipides en se faisant relire avant de publier.

Ce n'est pourtant pas compliqué, il faut connaître 4 lettres :

"k" en minuscule, il veut dire "1000" et tout le monde le sait avec kg pour kilogramme, kilomètre...

"M" en majuscule pour million, là aussi tout le monde le sait

"G" en majuscule pour milliard, les clé USB on compte en Go pour milliards d'octets, un film moyen occupe 1Go.

"T" en majuscule pour trilliard, soit 1000 milliard, les utilisateurs de disques durs savent qu'un disque dur de 1To ça équivaut à 1000 Go, c'est déjà un gros disque en cette période, mais déjà se pointe l'unité Eo pour 1000 To....

Bon, c'est simple, on multiplie par 1000 à chaque saut de lettre, ou on divise par 1000 pour redescendre.

L'article commence par 300 millions de MWh, soit encore 300 000 GWh soit encore 300 TWh, ces trois écritures sont équivalentes. Malheureusement la parenthèse qui suit et se rapporte à la traduction du mot mégawattheure fait l'impasse sur le mot million et c'est comme ça que la suite de l'article ne veut plus rien dire : tout est indiqué avec une erreur de division par 1 million, une paille, la où il faudrait lire TWh l'article indique MWh !

Faisons un petit calcul, la puissance du parc éolien est indiquée à 103 GW. Si toutes les éoliennes tournent pendant une heure à leur puissance nominale elle produisent 103GWh, c'est aussi simple que ça !

Avec 1000 heures, on passe de G à T, 1000h produisent donc 103TWh.

Le chiffre indiqué en début d'article qui dit 300 TWh permet de calculer combien de temps en moyenne les éoliennes fournissent à leur puissance nominale : il suffit de diviser la quantité produite (300TWh) par la puissance du parc (103GW) et ça nous fait un résultat de presque 3000 heures :

300TWh / 103GW = 300 000GWh/103GW = 300 000h/103 = 2912 h. Ce qui veut dire que sur une année de 365x24h = 8760 heures, le coefficient de charge est de 2912/8760 = 0,33 = 33% ce qui veut dire que le parc éolien des USA produit environ le tiers de ce qu'il pourrait produire si le vent était constant sur toutes les éoliennes, ce que l'on sait faux, heureusement. Le parc français est aux environs de 25% pour son facteur de charge, un peu moins bien que les USA.

Si on utilise le chiffre erroné de 300MWh, le même calcul du temps de fonctionnement des éoliennes aux USA est de 300MWh/103GW = 300h/103M = 300h/103000000 = un nombre en heure si petit que le calcul est plus facile à comprendre en secondes en multipliant par 3600 :

300x3600s/103000000 = 0,01 s ce qui veut dire qu'avec les chiffres dotés des mauvaises unités que propose aux lecteurs l'AFP, les éoliennes seraient en production pendant un centième de seconde chaque année !

Ces éoliennes produisent 300TWh, comparons à ce que produisent les 57 centrales nucléaires française qui  produisent environ 400 TWh. Le parc éolien des USA produit donc 75% de l'électricité que produisent nos 57 cœurs nucléaires, soit autant que 57x0.75 = 43 centrales. Les éoliennes des USA produisent autant d'électricité que 43 centrales nucléaire. Fichtre, les éoliennes, c'est pas du vent !

Et maintenant on peut passer à la lecture de l'article de l'AFP avec un oeil exercé !
 
 

Source : Le Monde de l'Energie / AFP   (28/2/2020)

https://www.lemondedelenergie.com/usa-eolien-electricite-renouvelable-la-plus-produite-2019/2020/02/28/

USA: l’éolien, électricité renouvelable la plus produite en 2019

L’énergie éolienne est devenue en 2019 la source d’électricité renouvelable la plus produite aux Etats-Unis, dépassant pour la première fois l’énergie hydroélectrique, selon l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA).

Dans un rapport publié mercredi, l’EIA indique qu’un peu plus de 300 millions de mégawattheures (MWh) ont été générés aux Etats-Unis l’an dernier grâce à l’éolien, contre 273,7 Mwh grâce à l’énergie hydroélectrique.

En 2018, ce rapport était inversé avec 272,7 MWh pour l’éolien et 292,5 MWh pour l’hydroélectrique.

Au total, les Etats-Unis ont produit 720,4 MWh d’électricité renouvelable en 2019 avec des sources telles que l’énergie solaire photovoltaïque ou la géothermie, soit une hausse de 19% par rapport à l’année précédente.

Le mégawattheure correspond à la quantité d’énergie produite en une heure par un mégawatt.

“La production éolienne a augmenté de manière constante au cours de la dernière décennie, notamment grâce à l’extension du crédit d’impôt sur la production d’électricité renouvelable”, souligne l’EIA dans un communiqué.

Selon l’agence, cette disposition permet aux opérateurs de parcs éoliens de bénéficier d’un maximum de 2,3 cents de réduction fiscale par kilowattheure produit lors des 10 premières années d’exploitation.

Fin 2019, les Etats-Unis avaient une capacité éolienne totale de 103 gigawatts, ce qui en fait le deuxième plus gros marché mondial derrière la Chine.

77% du parc éolien américain a été installé au cours des dix dernières années, précise l’EIA.

 

 


--

powered by phpList 3.5.3, © phpList ltd