Source : La Dépêche du Midi

https://www.ladepeche.fr/2021/01/16/projet-hercule-manifestation-a-la-centrale-nucleaire-edf-de-golfech-9315256.php

Projet Hercule : manifestation à la centrale nucléaire EDF de Golfech

Les agents EDF mobilisés devant l’entrée de la centrale EDF.

Les agents EDF mobilisés devant l’entrée de la centrale EDF.

Publié le

Jeudi 14 janvier, au lendemain du soixante-quinzième anniversaire du dépôt de la loi de nationalisation de l’électricité et du gaz par la création d’EDF et de GDF (le 13 janvier 1946), les salariés de la centrale nucléaire de Golfech, sous l’impulsion de la CGT, ont décidé d’une journée d’action contre les projets Hercule et Clamadieu qui visent le démantèlement des deux entreprises.

La grève de fin d’année 2020 avait vu une participation de 53 %.

Le mouvement du 14 janvier a également été largement suivi, le barrage filtrant au rond-point de l’entrée provoquant une longue file de véhicules. Le mouvement sera reconduit en début de semaine prochaine.

Olivier Berty, secrétaire général du syndicat CGT, s’est exprimé ainsi : «… Les dangers de tels projets sont qu’ils remettent totalement en cause le service public de l’énergie et la pérennité des entreprises. Le projet Hercule prévoit de scinder EDF en trois entités : une entreprise publique (EDF bleu) pour les centrales nucléaires, une autre (vert) cotée en bourse pour la distribution d’électricité et les énergies renouvelables et une troisième (azur) qui coifferait les barrages hydroélectriques dont les concessions seraient remises en concurrence sous la pression de Bruxelles. Les usagers vont encore voir leur facture augmenter (déjà 50 % en dix ans), une dégradation des services, la disparition de la péréquation, les dépannages qui risquent d’être priorisés aux secteurs les plus rentables. Quant aux salariés, ce découpage de l’entreprise risque d’entraîner des dégradations des conditions de travail. Le nucléaire, c’est comme l’hôpital, il y aura une baisse de moyens, ce qui se ressentira aussi sur la sûreté des installations.

Pour les usagers comme pour les salariés, un seul mot d’ordre : « Non au projet Hercule ! ».

 
LaDepeche.fr

--

powered by phpList 3.5.3, © phpList ltd